Le XVIIème siècle-Métamorphose du village

Le village compte alors 610 âmes.

Jusqu'ici la commune garde un esprit de particularisme féodal. L'activité est esssentiellement agricole, la localité vit des produits du terroir.

Une industrie naissante se réveille dans toute la Provence. A Méounes, elle reste modeste: moulin à farine, moulin à l'huile, plâtre des Tuileries, papeteries le long du Gapeau (3 moulins à papier en 1635), usine à Sumac.

L'industrie est en effet largement dépassée par le commerce. Foires et marchés se développent. Trocs, échanges, ventes, l'émulation est grande, le brassage de population important, le village sort un peu de son isolement.