Voeux du Maire 2017

Chères Méounaises et chers Méounais,

La première question que vous avez dû vous poser est : que faisons-nous ici ? Souvenons-nous : ces dernières années, à cette même cérémonie, je me réjouissais du très grand nombre de présents et je me lamentais du manque de surface de la salle Beaulieu. Et Gérard Pasian adjoint en charge, entre autres, de la sécurité, vivait sans doute sa pire soirée de l’année puisque les règles de sécurité afférentes étaient bafouées. D’où notre présence ici ce soir. Mais c’est le seul changement, la préparation et la tenue du buffet sont toujours assurées par les employés de la commune. Je les remercie et j’élargis mon propos pour souligner le professionnalisme, la disponibilité et l’engagement des personnels de la Commune, tout au long de l’année. Ils méritent vos applaudissements.

La deuxième question que vous avez pu vous poser : le maire sera-t-il présent ? Et là je vous dois les informations propres à arrêter toutes formes de spéculation. Un bulletin de santé en quelque sorte : je suis un « allogréffé »  ce n’est pas un mystère, un secret, la conséquence est l’absence de défenses immunitaires (immunodéprimé) et donc une grande sensibilité aux divers bactéries et virus. J’ai affronté ces 3 derniers mois une septicémie et une pneumopathie, parallèlement et les traitements lourds qui accompagnent ce type de pathologie. Bref c’est affaibli, mais en voie de guérison que je me présente devant vous, et je vous prie de m’excuser car ma présence dépassera peu mon intervention. Durant cette période, mes adjoints, Jean Martin en tête, se sont engagés, encore plus que d’ordinaire, pour le bon fonctionnement de la Commune, je les remercie. Je veux également souligner l’engagement, constant, de qualité, voire remarquable des Conseillers municipaux pour mener à bien nos projets.

Durant toute cette période, j’ai reçu de très nombreux messages d’encouragements  je n’ai pas encore répondu à tous. Ces messages font chaud au cœur, je vous en remercie. Par contre je reste circonspect sur l’attitude de quelques-uns (et/ou unes) qui ont préféré alerter Var Matin. A ceux et/ou celles-là, peu nombreux, et que je n’ai pas besoin de remercier, je confirme que Var Matin n’a pas vocation à publier les bulletins de santé des élus.

Passé ces informations factuelles, nous pouvons nous intéresser au bilan de l’année 2016. J’avais souligné, il y a un an, la force des enjeux  pour le village ; et parmi ceux-ci l’intercommunalité ou réforme territoriale. Sans refaire l’histoire nous avons mis en œuvre tout ce qu’il était possible de faire pour rejoindre la vallée du Gapeau. Le préfet, les communautés de communes sortantes et entrantes étaient d’accord, l’affaire pouvait se faire. C’était sans tenir compte de la rage de nuire du Maire de Sollies Pont, général de bloc opératoire, à la Communauté de commune de la Vallée du Gapeau, son président et les maires qui la composent. Ce maire machiavélique a entrepris et réussi une action qui empêche le rattachement de Méounes à la Vallée du Gapeau. Par cette action, Monsieur Garron montre son mépris des petites communes et donne raison à ses opposants qui n’ont pas souhaité le voir accéder à la présidence de leur communauté de communes. Je précise que c’est bien le seul motif du non basculement vers la CCVG, les manifestations, agitations et pétition du printemps sont restées sans effet.

Méounes fait donc partie, depuis le 1er janvier, de la Communauté d’Agglomération de la Provence Verte  née de la fusion des communautés de Communes de Sainte Baume-Mont Aurélien, Comté de Provence et Val d’Issole. J’ai, de nombreuses fois expliqué le peu d’attrait à être dans cette CA. Le développement économique avancé comme argument n’existe pas (pas à court terme au moins), la CAPV ne relève que de la volonté politique. Face au peu d’attrait initial que représente la PV pour Méounes face à l’offre de la CCVG, je peux vous assurer que je serai le plus actif, le plus motivé et le plus engagé pour que cette création soit une réussite et que Méounes y ait intérêt.

Autre enjeu majeur : la révision générale du Plan Local d’Urbanisme. Le Projet d’Aménagement et de Développement Durable, largement diffusé et commenté, au contenu volontairement très avancé, a reçu un accueil très favorable. Les OAP, règlements et les documents graphiques sont en préparation et seront présentés dans quelques temps, disons mars, pour entrer ensuite dans les longues phases administratives d’approbation. Les feux sont au vert.

Après ces enjeux majeurs, je passe à nos plus belles réussites en tête de quoi je place les jardins familiaux et solidaires. Je ne répéterai pas les éloges faites, en précisant toutefois, ce que je n’avais pas encore fait, que le coût final de cet équipement est bien inférieur à l’enveloppe prédéterminée, grâce aux interventions  de personnes désintéressées qui représentent mieux que d’autres la solidarité, la vrai, celle qui est éloignée des discours, grâce à celle de notre équipe technique et  grâce à la vigilance et l’ingéniosité des pilotes du projet ;  je reviens sur  cette solidarité passée à un niveau bien supérieur à nos espérances. Et je remercie de nouveau tous les acteurs que je ne peux pas citer aujourd’hui sans prendre le risque d’en oublier, je citerai toutefois les Conseillers, Sabine, Erwan et Pascal qui ont mis en œuvre et accompagné (parfois avec pelle et pioche) ce magnifique projet issu de notre programme.

Autre réussite : la rénovation du Forum qui dans sa nouvelle livrée, son confort accru et les équipements proposés a reçu un accueil unanimement favorable. Cette réussite là en a provoqué une autre ; Simone (du CM) et Jacques (son mari) nous ont proposé tous les mercredis soirs de juillet/août un concours de pétanque, qui a connu un vif succès, au-delà même des espérances des organisateurs. Pour y avoir participé (très modestement) je peux témoigner de cette belle initiative et de sa réussite.

Autre succès : la création du Conseil Municipal des Jeunes tel qu’annoncé. Ces jeunes participent aux diverses cérémonies comme ce soir mais surtout participent à nos réflexions sur les services et les équipements, comme par exemple, l’aménagement de la plaine ludo/sportive.

Face à la vague d’attentats dramatiques, nous avons choisi d’apporter une réponse certes modeste, en fonction de nos moyens, de maintenir toute nos manifestations. Je remercie les associations qui ont partagé et soutenu cette volonté. Plus globalement, je les remercie de leur engagement et de la qualité des évènements proposés.

D’autres réussites marquent l’année 2016, moins visibles, et/ou moins médiatisées, comme le réaménagement de l’accueil de la mairie, le chalet de noël, l’équipement des services techniques d’un véhicule utilitaire léger, d’un tracteur multifonction et divers petits matériels. Et divers autres aménagements assurés pour l’essentiel par notre service technique dont le champ des compétences ne cesse de s’agrandir.

Une seule réussite qui en a été une, puis ne l’a plus été mais qui le reviendra, donc porteuse de contrariétés : le tableau lumineux qui présente de nombreux défauts récurrents. Une procédure est en cours pour sa dépose. Sitôt celle-ci réglée, nous en mettrons un nouveau en place, pour regagner le rang des réussites.

Après cette année 2016, fructueuse et positive malgré un contexte économique défavorable (réduction de la DGF(Etat)), absence d’aide du département, augmentation vertigineuse de la participation au financement du SDIS), s’ouvrent à nous les perspectives 2017.

Le contexte économique sera encore plus difficile puisque nous subirons la dernière lame de la réduction de la DGF et l’augmentation de la participation du SDIS (encore que mon petit doigt m’a dit que dans la procédure au TA, nous pourrions avoir gain de cause).

Cette baisse de nos moyens n’empêche pas d’avoir des projets, des ambitions.

Tout d’abord vont se poursuivre les projets en cours :

- la vidéo-surveillance pour laquelle nous attendions la notification d’une subvention de l’Etat. Nous venons d’essuyer un refus au bout de 18 mois. Je trouve décevante l’attitude du Gouvernement qui nous demande de participer aux efforts de sécurité en cette période particulière et nous prive dans le même temps des moyens pour y parvenir. Ceci dit nous avons sollicité une aide de la région mais nous savons que la réponse ne nécessitera pas 18 mois. Dans tous les cas, subventionnés ou pas, nous réaliserons cet équipement en 2017.

- la rénovation des voies et chemins pour laquelle les appels d’offres pour ceux déjà inscrits sont terminés et les entreprises désignées.

- l’aménagement de la plaine ludique et sportive, dont les jardins familiaux et solidaires représentent une première étape. D’autres équipements sont prévus vers les jeunes et les moins jeunes, les premiers interviendront rapidement car le financement est assuré. Cette plaine deviendra un lieu de rencontre, d’échange et de convivialité.

Elle regroupera des équipements répondant à notre programme et d’autres qui seront un « supplément ».  Restera la construction d’un bâtiment conçu pour répondre aux besoins des toutes les activités de cette plaine. Elle était inscrite dans les programmes de la CCVI, et vous pouvez compter sur ma détermination pour défendre son inscription dans les programmes d’investissement de la CAPV.

D’autres projets sont au stade des études ou de la réflexion et n’aboutiront pas, je parle ici des travaux afférents,  en 2017. Je peux citer le parking en prolongement de celui de l’école, le préau de l’école et la cave coopérative que j’associe puisque nous travaillons avec des partenaires qui participeraient au financement, réduisant de facto l’impact pour le budget de la commune. Il y aura sans doute d’autres projets dans le budget 2017 qui dépendent du travail des commissions ad hoc et qui dépendent aussi des transferts de compétence vers la PV. Nous n’avons pas la possibilité de financer un équipement compris dans le champ d’une compétence transférée.

Cette année 2017, dans un contexte général, social  et sécuritaire difficile, doit rester à Méounes une année d’espoir. Malgré les obstacles, notamment, et surtout la réduction des financements extérieurs, nous maintenons la qualité des services et continuons de proposer, certes à un rythme ralenti, des équipements nouveaux.

Avant de vous présenter mes vœux, je vais faire un vœu : Nous sommes dans une année électorale, avec notamment la désignation du prochain chef de l’Etat. J’ai l’habitude de dire que plus un pays a d’histoire, plus il a de culture, et plus son intelligence collective se développe. L’illustration nous vient des Etats Unis, qui ont moins de 300 ans d’existence, ce qui est peu, les électeurs ont élu un goujat, un outrecuidant. Alors, en faisant le vœu d’une désignation bien plus raisonnable en France, loin des extrêmes et des farfadets, je suis optimiste : nous avons un passé tellement important, une culture si riche et une intelligence collective mainte fois exprimée.

 En 2017, nous n’oublierons pas ceux qui souffrent, ceux qui ont disparu et nous manquent, nous n’oublierons pas le contexte tellement difficile. Mais cela doit rester une année d’espoir et c’est ce que je vous souhaite.

Je vous présente, en mon nom, et au nom du Conseil Municipal, nos meilleurs vœux de bonheur et de santé. Je vous souhaite également un répit dans la dégradation de votre qualité de vie et l’arrêt de nouvelles dégradations sociales et/ou sécuritaires.

Vive 2017.

Vive les Méounaises et les Méounais !

Et que vive Méounes !

Merci.